Une récompense ciblée

En principe, les prestations non imposables sont ouvertes à tous les collègues. Si une majorité de personnes reçoit des bons d'essence, elles ne peuvent pas être exclues. Toutefois, les employeurs peuvent limiter certains suppléments à des groupes (par exemple, les parents de jeunes enfants dans le cas des subventions pour les crèches). Toute personne qui ne reçoit pas de subvention en raison d'un manque d'enfants ou de la garde d'enfants à domicile ne peut prétendre à un remplacement.

Paiements supplémentaires

La plupart des suppléments non imposables doivent être accordés en complément du salaire : Le salaire ne doit pas être réduit en conséquence. Toutefois, les entreprises peuvent les compenser par des paiements spéciaux tels que les primes de Noël si elles les versent volontairement et s'il n'existe aucun droit contractuel.

Liste détaillée

Les auditeurs se méfient des extras. Les entrepreneurs doivent documenter qui reçoit les prestations et ce qu'elles valent. Dans le cas des cours de santé, les dépenses doivent être converties aux participants. L'utilisation privée des téléphones mobiles et des ordinateurs portables des entreprises ne doit pas être enregistrée.

Recueillir les reçus

Les employeurs doivent pouvoir prouver que les bons de carburant ne peuvent pas être échangés contre de l'argent liquide. En outre, ils doivent recueillir les reçus de garde d'enfants auprès des parents qui perçoivent les subventions. Pour les cours de santé, les certificats de participation et les déclarations du personnel rémunéré sont importants.

Un comité d'entreprise externalisé vous proposera un service de billetterie comme une billetterie cinéma.